Le fonctionnement du système épuratoire

La collecte des eaux usées

Bon à savoir - Collecte des eaux uséesLe Siaep définit un plan de zonage d’assainissement par commune délimitant les secteurs devant être desservis par des réseaux de collecte et ceux destinés à rester en assainissement individuel.

Les réseaux de collecte des eaux usées, ou “égouts”, ont pour fonction de collecter les eaux usées domestiques (éviers, lavabos, toilettes, lave-linge, lave-vaisselle) puis de les acheminer vers les stations d’épuration avant d’être rejetées dans le milieu naturel.

Conformément au règlement de service d’assainissement collectif, ces réseaux sont de type séparatifs c’est-à-dire que l’on distingue deux systèmes de collecte séparés pour les eaux usées et les eaux de pluie.

Le réseau séparatif permet de mieux adapter la capacité des stations d’épuration et d’assurer un meilleur traitement de dépollution.

Ce réseau n’est donc pas dimensionné pour collecter les eaux de pluie, de gouttière ou de drainage de sol.

NOUS VOUS RECOMMANDONS DE VÉRIFIER QUE LES EAUX DE GOUTTIERES OU DE DRAINAGE DE VOTRE HABITATION NE SONT PAS RACCORDÉES AU RÉSEAU D’ASSAINISSEMENT !

Ce problème est la cause majeure de dysfonctionnements constatés engendrant des phénomènes de saturation hydraulique des réseaux, allant jusqu’au débordement et donc pollution du milieu naturel.

Actuellement, environ 600 km de canalisations collectent les eaux usées domestiques d’environ  30 300 usagers. Le transport des eaux usées se fait en général par gravité c’est-à-dire sous l’effet de leurs poids. Lorsque la configuration du terrain gêne leur écoulement, des postes de relevage facilitent leur acheminement jusqu’aux stations d’épuration. On décompte 201 postes de relèvement sur le territoire syndical.

Schéma type de branchement réseau séparatif

Schéma type de branchement réseau séparatif

Le traitement

Bon à savoir - Traitement des eaux uséesLe réseau d’assainissement collectif permet d’évacuer les eaux usées des particuliers vers une station de traitement communément appelée station d’épuration.Les services de l’état en charge de la police de l’eau (DDTM) fixent les critères d’acceptabilité du milieu récepteur qui déterminent le niveau minimum de traitement à mettre en place :

  • Lagunages naturels et filtres plantés, essentiellement pour de petites collectivités lorsque le niveau de traitement exigé est peu contraignant.
  • Stations d’épuration de type “boues activées” pour des critères d’acceptabilité du milieu plus sévères nécessitant notamment un traitement poussé de l’azote et du phosphore. Ce traitement poussé de l’azote et du phosphore est imposé par le SDAGE Bretagne-Pays de Loire pour toutes les installations de plus de 2 000 équivalents-habitants.
  • Stations d’épuration de type “boues activées” complétées d’une séparation membranaire ou d’un traitement tertiaire pour les installations les plus performantes nécessitant par exemple une désinfection bactériologique. Ce type d’équipement est mis en place pour des rejets en milieu très sensible telles que les zones côtières proches de chantiers conchylicoles ou de sites de baignade.

Le Siaep de la presqu’Ile de Rhuys dispose de :

  • 7 unités de type lagunage naturel
  • 1 unité de type filtre planté
  • 6 unités de type stations d’épuration par boues activées
  • 1 unité de type station d’épuration par boues activées + séparation membranaire
  • 2 unités de type station d’épuration par boues activées + séparation membranaire + désinfection UV

La conformité des rejets

Après leur traitement, les eaux épurées sont renvoyées vers un émissaire de rejet en mer ou au milieu hydraulique superficiel autorisé par arrêté préfectoral après enquête publique.

Chaque rejet fait l’objet de normes à respecter. L’exploitant assure le suivi de ces normes dans le cadre d’un programme d’autocontrôle défini règlementairement. Ce suivi est contrôlé et validé par les services de l’Etat.

Conformité générale des installations

La conformité officielle est délivrée par les services de l’État. Les résultats sont disponibles sur : assainissement.developpement-durable.gouv.fr

Extrait du rapport annuel du délégataire.